Différence Canoë Kayak : 3 choses à absolument connaitre !

De façon générale, on a tendance à confondre les termes canoë et kayak. Ce sont deux types d’embarcations qui se ressemblent physiquement et font partie des équipements utilisés pour la pratique des sports nautiques. Toutefois, il s’agit de deux terminologies distinctes. Cependant, pour les non-pratiquants de sports nautiques, il est souvent bien difficile de faire la distinction entre canoë et kayak. Concrètement, qu’est-ce qui peut différencier les deux bateaux ? Lequel semble le mieux adapté ? Dans cet article, nous répondrons à ces questions qui sont longtemps restées sans réponse.

Canoe et Kayak : de quoi s’agit-il ?

La pratique des sports nautiques fait intervenir l’utilisation de plusieurs types d’équipements. Même si parfois, ces équipements ont une finalité commune, il faut admettre que chacun d’eux est singulier.

Le canoë est une petite pirogue légère que l’on propulse avec une pagaie simple. Il est utilisé pour les sorties sur les rivières ou les lacs. Le canoë est parfois doté de voile latine s’il est équipé de dérives latérales. Le canoë trouve son origine dans l’histoire des peuples nord-amérindiens. Dans sa version revisitée, il sert pour plusieurs types d’activités sportives et récréatives. Ceux qui pratiquent le canoë sont appelés les canoéistes ou céistes.

Quant au kayak, il s’agit également d’une embarcation légère faisant intervenir l’usage de pagaie à deux pales qui propulse et sert à équilibré le bateau. Les origines du kayak remontent à la tradition du peuple Inuit qui s’en servait pour les activités de pêche et de chasse. Les versions actuelles du kayak sont conçues avec de la toile imperméable, des matériaux synthétique ou pneumatique. Certains fabricants de kayak moderne l’ont doté de pontage appelé « jupe » qui laisse un trou permettant au conducteur de s’asseoir.

Le kayak est une embarcation de plaisance qui peut être long, court, large ou étroit. En d’autres termes, la pratique qui se fera du kayak joue un rôle dans le choix du type de kayak. En effet, pour une pratique Slalom, la longueur et la largeur sont respectivement de 3 m et 65 cm. Pour une descente, la longueur est de 4 m et la largeur 55 cm tandis que pour une pratique freestyle, il faut un kayak de 1,15 m de longueur et 80 cm de largeur.

Canoë et kayak : techniques de pilotage

La pratique du canoë exige quelques notions basiques, faute de quoi le céiste aura du mal à garder sa direction même en étant sur une eau calme. En l’espèce, le céiste est en position assise avec les genoux au fond du canoë. Dans un canoë, la pagaie est d’un seul côté et il est nécessaire de la redresser.

Pour le kayak, le kayakiste (pagayeur) est assis sur un siège bas au fond de l’embarcation. Les pieds reposent sur des cales qui peuvent fixes lorsqu’il s’agit d’une sortie détente ou réglable. Pour se propulser en avant, le rameur doit pagayer des deux côtés. Par conséquent, la propulsion et la direction du bateau sont faites simultanément. Pour les kayaks de compétition ou de mer, le pagayeur commande à l’aide de ses pieds une barre de gouverne traversant le cale-pied. Il actionne par des poulies un gouvernail.

Différences particulières entre le canoë et le kayak

kayak avis

Le canoë et le kayak représentent deux types de bateaux de plaisance qui sont propulsés et contrôlés par des rameurs. Cependant, chacun de ces bateaux a leurs particularités. En effet, même si le canoë et le kayak permettent de voyager, ils ont des points de divergences.

Position du rameur

La pratique du kayak se fait en position assise dans le fond de l’embarcation. Le rameur a ses jambes allongées devant lui. Dans les kayaks, on retrouve un dosseret qui permet de maintenir le dos du rameur. Notez que dans sa présentation, le kayak est une embarcation fermée et une jupe protégeant l’embarcation de la pénétration d’eau. Dans le kayak, il existe des cale-pieds qui permettent de transmettre la force qui est transmise sur la pagaie.

En revanche, le canoë est dirigé avec les genoux dans le fond du bateau sur des petites mousses. Le rameur a ses fesses appuyées contre un pouf en mousse dure. Dans le canoë, le rameur a les jambes pliées et ses pieds situés de chaque côté des fesses.

La pagaie

pagaie kayak

La pratique du canoë se fait avec une seule pagaie. Par ailleurs, le canoë était constitué de morceaux de bois pour l’armature qui est enveloppée d’écorce de bouleau ou de peaux.

En revanche, pour diriger le kayak, le kayakiste utilise une pagaie double avec deux pales disposée à chaque extrémité. En l’espèce, il est plus facile au rameur de corriger sa trajectoire en faisant une action forte du côté adéquat. Le kayak quant à lui était constitué de bois flotté et recouvert de peaux de phoques. Certains modèles étaient recouverts de peaux d’éléphants de mer.

Outre ces points qui diffèrent du canoë au kayak, il faut dire que dans l’univers du bateau de plaisance, le canoë est pris comme « un pickup ». En revanche, le kayak est considéré comme « une voiture de sport ». En d’autres termes, le canoë est pratique, polyvalent et son pilotage est facile. Il convient agréablement bien pour les promenades en famille ou en groupe d’amis sur des plans d’eaux calmes.

Le kayak quant à lui permet de transporter peu de personnes et peut être dirigé plus vite que le canoë. Le kayak est beaucoup plus utilisé pour les compétitions et dans les milieux aquatiques relativement difficiles. Le kayak est plus léger surtout le kayak gonflable. En position assise dans le bateau, le kayakiste est plus près d’eau. 

différence canoe et kayak : en bref  !

Arriver à distinguer un canoë et un kayak n’est pas chose aisée pour un néophyte. Et très souvent, plusieurs personnes emploient le terme « canoë-kayak » pour une question de simplicité. Néanmoins, il existe de grandes différences entre le canoë et le kayak. Ces différences se remarquent aussi bien sur la forme de la pagaie, la position de pilotage que les eaux sur lesquelles ils sont déployés.

Laisser un commentaire